Get Adobe Flash player

Dossier Ambroisie

Samedi 22 JUIN

AMBROISIE Référent Hervé DEPASSE 04 66 03 18 24 ou joethdps@sfr.fr

CR de la réunion publique du 25 Avril 2019

AMBROISIE: Intensifier la lutte collective

L’ambroisie plante invasive et allergène, originaire d’Amérique, a été détectée sur le nord du département du Gard en 2003 et fait l’objet d’un arrêté préfectoral de destruction depuis 2007. Toutefois, par manque de motivation collective, sa progression se poursuit  et les cas d’allergie se multiplient au moment de sa pollinisation.

Devant le développement de cette plante sur notre territoire aussi bien dans les terres agricoles que les jardins, les bords de route, remblais ou  bords de rivières, la Communauté de Communes Pays d’Uzès a organisé une réunion à Vallabrix afin d’intensifier la lutte sur ses 32 communes.

Anne-Marie DUCASSE-COURNAC, animatrice ambroisie de la FREDON Occitanie a insisté sur le problème que cette plante pose pour la santé publique: 13 à 21 % des habitants de la vallée du Rhône, région la plus infestée par l’ambroisie, souffrent d’allergie sévère à l’ambroisie: rhinites, conjonctivites, asthme.

Au delà de la santé publique, les ambroisies posent des problèmes environnementaux et agricole par une forte concurrence sur la flore locale et les cultures.

Pouvant lever dés le mois d’avril, cette plante poursuit sa croissance jusqu’en juillet-début aout, période à partir de laquelle elle est facilement identifiable car elle présente des épis floraux caractéristiques. C’est à ce moment que la destruction doit avoir lieu idéalement par arrachage ou travail mécanique afin d’éviter la floraison qui libérera le pollen en aout-septembre.Cette destruction est essentielle pour limiter son expansion territoriale  car une seule plante peut produire jusqu’à 3000 graines qui auront une durée de vie supérieure à 10 ans.

Hervé DEPASSE, référent bénévole sur la commune de Vallabrix a ensuite témoigné sur l’importance du relai communal qui fait la liaison avec la FREDON. Sur sa commune, il a un rôle d’information auprès des habitants , de détection des parcelles avec présence d’ambroisie et, en relation avec la Mairie et les propriétaires des parcelles contaminées, de prévoir la destruction des plantes avant floraison. Au delà de cette action communale, au cours de ses déplacements extérieurs,  il  signale la présence d’ambroisie sur la plateforme « signalement ambroisie ». Cet outil, ouvert à tous les citoyens, transmet alors l’information auprès de la commune concernée et de  son référent qui pourra à son tour agir en faisant détruire les plants signalés.

En conclusion , Michel GUERBER, vice-président de la CCPU, confirmait qu’un référent intercommunal, David WAERNIER, apporterait un appui aux communes et que celles qui n’ont pas de référent seront contactées afin qu’il y ait un maillage complet sur notre territoire. Tout ceci afin d’informer le plus largement possible les habitants, les employés communaux ou agents des routes pour une action collective efficace qui seule permettra de limiter le développement de cette plante invasive et allergène.

Une prochaine réunion est déjà programmée pour le 11 juillet au cours de laquelle seront invités tous les référents communaux mais aussi le grand public pour une tournée sur le terrain dans un secteur infesté.

Pour plus d’informations, voir le site de la FREDON: https://www.fredonoccitanie.com/surveillance/sommaire_ambroisie/

AMBROISIE Référent Hervé DEPASSE 04 66 03 18 24 ou joethdps@sfr.fr

 

Cette plante très allergisante et envahissante.

En 2015 dans la gazette nous avions inscrit qu’elle n’était pas en évidence à Vallabrix, trois ans après le constat est  sans ambigüité : l’ambroisie se trouve bien implantée.

Étant le référent de la commune je pense que l’on peut l’éradiquer mais il faut l’aide de tous.

En juin dernier je suis allé faire une petite formation sur l’ambroisie  au CHU de Bagnols.

Depuis j’ai sillonné les chemins et champs de Vallabrix et j’ai pu constater l’étendue de la propagation de cette plante.

Lorsque le nombre est limité j’arrache sinon il appartiendra au propriétaire de le faire.

Quelques personnes soucieuses du problème ont fait le nécessaire pour l’éradiquer mais il y a beaucoup de travail surtout pour convaincre les autres.

C’est en juillet, août et septembre qu’il faut l’arracher après c’est trop tard car elle fleuri et forme ses graines une plante adulte produit entre 3000 et 5000 graines, il est donc très important d’agir lorsqu’on la découvre.

Par l’intermédiaire de la mairie les propriétaires des terrains ont étaient invités à une réunion  pour leur indiquer la présence d’ambroisie dans leurs champs mais un seul couple s’est déplacé et un excusé.

A savoir qu’ils sont dans l’obligation de la détruire.  S’ils ne le font pas il risquent une amende de 450€.

L’agriculture est pénalisée par l’ambroisie à feuille d’armoise qui pousse jusqu’à un mètre cinquante de hauteur et parfois plus, lors des moissons de tournesols des graines en quantité sont récoltées est donc diminue le rendement qualitatif.

Une réunion publique aura lieu au printemps prochain avant la journée internationale  de l’ambroisie qui sera le premier samedi de l’été 2019.

Les personnes du groupe GPN groupe protection nature qui habituellement travaille sur les espaces fleuris du village ont détruit les plantes de la station d’épuration et de ses abords.

Je rappelle que c’est la santé publique car vous, vos enfants,  petits-enfants sont peut-être allergiques ou vont le devenir si on laisse l’ambroisie nous coloniser.

On estime actuellement que 20% de la population est allergique sans compter ceux qui n’ont jamais consulté un allergologue.

Rhinites, conjonctivites, eczéma, trachéites, sont les principaux symptômes.

Décret n° 2017-645 du 26 avril 2017 relatif à la lutte contre l’ambroisie à feuilles d’armoise, l’ambroisie trifide et l’ambroisie à épis lisses

Code de la santé publique _ Articles 1338.

 

Pour reconnaitre la plante : internet est une solution facile, il y a en mairie des petits flyers ou les télécharger sur la plateforme : signalement ambroisie ; vous pouvez me contacter Mr DEPASSE Hervé  au 04 66 03 18 24

Ou par mèl : joethdps@sfr.fr

Vous pouvez regarder le journal télévisé de TF1 du 21 août 2018 avec le lien ci-dessous:

https://www.lci.fr/societe/ambroisie-une-source-de-cauchemar-pour-les-personnes-allergiques-a-cette-plante-2096190.html

Pour accéder au Webinaires 2018 cliquez ici