Get Adobe Flash player

LA SITUATION FINANCIERE 2012 : les ratios

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE – 29 mars 2013

Comme convenu, vous trouverez ci-joint :

– la fiche de situation financière 2012 (ratios de niveau page 1 et ratios de structure page 2),

– le tableau présentant l’évolution des comptes de 2008 à 2012.

– un tableau des principaux ratios constituant les principaux clignotants financiers des communes.

 

On peut constater que :

– les produits augmentent plus vite que les charges (écart de + 5%), malgré une baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l’état,

– le produit de la fiscalité augmente de 33,5 % entre 2009 et 2015, grâce à une bonne dynamique des bases, les taux d’impositions restant dans la moyenne départementale et régionale,

– les charges de personnel se stabilisent à leur niveau de 2009 (102000€ par an),

– les contingents (SDIS, SIRP,…) progressent légèrement 46000€ en 2009 contre 48700€ en 2012,

– les charges financières baissent régulièrement depuis 2011, en l’absence de mobilisation d’emprunt en 2010, 2011et 2012,

– le résultat de fonctionnement et la Capacité d’autofinancement Brute progressent de + 31,3 % entre 2009 et 2012,

– la CAF « nette » (après remboursement du capital des emprunts) progresse de + 35,1% entre 2009 et 2012.

 

En matière d’investissement, la commune enregistre un fort volume d’investissement en 2009 (373K€) financés à hauteur de 240K€ par emprunt, alors que les dépenses d’équipement de 2011 (272K€) et 2012 (238K€) ont été financés par les ressources propres d’investissement (FCTVA et TLE) et par prélèvement sur le fonds de roulement (pas de recours à l’emprunt).

Malgré ce prélèvement important sur le fonds de roulement (83K€ entre 2011 et 2012), le FDR reste d’un niveau élevé (128K€ soit 333€ par habitant) : il couvre 168 jours de charges réelles de fonctionnement.

La trésorerie reste aussi d’un niveau largement supérieur aux besoins de la commune, pour une valeur de 66 K€ au 31 décembre 2012.

 

Tous les ratios financiers sont au « vert » (voir le tableau des ratios) :

– autofinancement à 64% (0,64) des charges de F et de l’annuité de la dette par les produits (seuil de fragilité à 87%),

– rigidité des charges à 34% : les charges incompressibles (frais de personnel, contribution aux syndicats intercommunaux, annuités d’emprunt) représentent 34% du total des charges alors que le seuil de fragilité se situe à 41%,

– l’encours de la dette représente  0.62 années de CAF  (12 mois x  0.62  = 7 mois 1/2)  pour un seuil de fragilité à 2 ans 1/2,

– l’encours de la dette représente 0.24 années de produits de fonctionnement 12 mois x 0.24 = 3 mois de produits pour un seuil de fragilité à 8 mois de produits,

– la CAF représente 39% des produits.

 

Toutes ces remarques permettent de conclure à la bonne santé financière de la Commune de Vallabrix qui dispose de marges de manoeuvres sur la fiscalité, l’autofinancement, les réserves accumulées et l’endettement.

Les commentaires sont fermés.